Poupoupidou

23 mai 2015  |  Notre boutique
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

Mais voyons…

Qui n’a jamais eu à subir la phrase qui ruine notre stratégie d’un détachement feint lorsque quelque chose nous touche : « Oulala, tu es rouge comme une pivoine !… ».
Horrible pour tout timide à peau claire qui se respecte !
Et puis c’est également très réducteur et indélicat.
En effet, mettez-vous à la place de cette fleur qui se donne un mal fou pour ne pas être QUE rouge. Oui, la pivoine peut aussi être blanche, rose pâle, marbrée ou fushia.

photo 2

Une quarantaine d’espèces, herbacées ou arbustives, elle donne tout pour son public !

Fermez les yeux !

Toute mignonnette et replette qu’elle soit, la pivoine peut être cruelle. Pas elle directement mais elle fait équipe avec un dangereux personnage…

photo 4

… le pivert ! Oui je vous sens sceptiques mais Théophraste (philosophe de la Grèce antique) conseillait de cueillir la pivoine la nuit pour éviter que le pivert ne s’en aperçoive et ne vous crève les yeux! Et qui s’y connait mieux qu’un philosophe en toge dans les domaines de la botanique et des oiseaux à bec dur ?!

Mon rôle étant d’embellir et de faciliter votre vie, toutes mes pivoines sont déjà cueillies et garanties sans pivert !
Après, vous êtes prévenus et vous prenez vos responsabilités (souvenez-vous de la chauve-souris…).

Et bonne chance 

Pour les heureux qui, comme Ulysse, ont fait un beau voyage et connaissent la joie de rapporter sains et saufs des pivoines, qu’ils n’hésitent pas à en décorer toute leur maison.
Cette fleur signe de bonheur est utilisée en Chine pour attirer la chance, même les représentations de pivoines sont sensées avoir cette effet aimant magique donc imaginez le pouvoir des vraies.

photo 1

Vous savez tout. A vos marques. Prêts ? Pivert ? Partis !

 

 

Pour prolonger la lecture, regardez, savourez et écoutez :
Jean-Marie Bigard, La Chauve-souris
Joachim Du Bellay, Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage
Marilyn Monroe, I wanna be loved by you dans Certains l’aiment chaud Billy Wilder 1959

Rédaction et photos : Julie Le Goaster

 

 

 

 


1 commentaire


  1. sublime

Réagissez à cet article : laissez un commentaire